Rechercher

Édito

— Que retires-tu de tes yeux ?
— J’en retire mes larmes une à une.
— Et tu les gardes ?
— Bien sûr. Ne vois-tu pas qu’elles deviennent des pierres ?
Des pierres brillantes et précieuses ?
Extrait de « La Conférence des oiseaux » de Jean-Claude Carrière, inspiré par le poème de Farid-ud-Din ‘Attar

Vivre une saison ensemble au rythme des mots et des poèmes est une joie et une promesse que toute notre équipe attend avec impatience. Une joie parce que nous partageons, avec vous tous, les questions, les plaisirs et les émotions écrites par les artistes présents dans nos murs. Une promesse puisque nous construisons ensemble notre route vers demain, nourris de ces découvertes et de ces réflexions. Réunissons-nous autour du sens et de la beauté, pour avancer plus loin, les uns vers les autres, les uns avec les autres. Notre Comédie De l’Est fête soixante-dix ans de théâtre public, de lien avec ses spectateurs. Soixante-dix années de pensées et de travail théâtral, voulues par la foi et l’intuition de quelques pionniers. Soixante-dix années d’utopies créatrices et humanistes. Soixante-dix premières années de rêve concret d’un théâtre pour tous, vu par le plus grand nombre, et pratiqué dans toutes ses langues. Commençons à présent d’écrire ensemble les soixante-dix prochaines années de la démocratie théâtrale, pour le bien de tous et pour une société plus juste.

Guy Pierre Couleau
Mai 2017